SPORT SUR ORDONNANCE

 

La loi de modernisation du système de santé introduit la possibilité, pour les médecins généralistes, de prescrire une activité physique aux personnes souffrant d’une Affection de Longue Durée (ALD). Cette mesure concerne 10 à 11 millions de Français atteints par exemple de diabète, de la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de cancer​.
 

L’Assemblée Nationale a voté le 30 décembre 2016, un décret précisant les conditions de dispensation de l'activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d'une affection de longue durée. Ce décret est entré en application le 1er mars 2017. 

L’activité physique devient ainsi une thérapie accessible et efficace. Celle-ci doit cependant s’inscrire en complément des traitements classiques prescrits par les médecins.

La liste des ALD, fixée par l'article D. 322-1 du Code de la Sécurité sociale* : 

- accident vasculaire cérébral invalidant ;

- insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;

- artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ; 

- bilharziose compliquée ; 

- insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ; 

- maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ; 

- déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immuno-déficience humaine (VIH) ; 

- diabète de type 1 et diabète de type 2 ; 

- formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie), épilepsie grave ; 

- hémoglobinopathies, hémolyses, chroniques constitutionnelles et acquises sévères ; 

- hémophilies et affections constitutionnelles de l'hémostase graves ; 

- maladie coronaire ; 

- insuffisance respiratoire chronique grave ; 

- maladie d’Alzheimer et autres démences ; 

- maladie de Parkinson ; 

- maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé ; 

- mucoviscidose ; 

- néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ; 

- paraplégie ; 

- vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique ; 

- polyarthrite rhumatoïde évolutive ; 

- affections psychiatriques de longue durée ; 

- rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ; 

- sclérose en plaques ; 

- scoliose idiopathique structurale évolutive ; 

- spondylarthrite grave ; 

- suites de transplantation d’organe ; 

- tuberculose active, lèpre ; 

- tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.


La diversité des pathologies exige de prendre des précautions fondamentales.
L’activité physique doit ainsi être prescrite par un médecin généraliste et encadrée par un professionnel pouvant dispenser une activité sportive à des patients atteints d’ALD :

- Les enseignants titulaires d’un diplôme en Activité Physique Adaptée (APA), 

- Les professionnels paramédicaux, 

- Les personnes certifiées par la fédération sportive.

​​

Afin d’apporter une réponse efficace et sécurisée à ces enjeux de santé publique, SPORT3P propose par exemple la solution CERVOSPORT aux personnes porteuses de pathologies neurologiques;
Pour initier ou pérenniser le goût du sport dans les meilleures conditions,
CERVOSPORT propose des stages d’activité physique adaptée élaborés par une équipe médico-sportive et encadrés par des enseignants spécialisés et sensibilisés à la pathologie neurologique !

 

Lien (legifrance) : "Décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l'activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d'une affection de longue durée"